Manneke de Pierre Wayburn

« Manneke… Je dois te dire quelque chose. J’ai fait beaucoup de conneries dans ma vie. J’ai pris des cachets. Je vous ai emmené, toi et ton frère, dans des endroits où il ne fallait pas… J’ai amené des hommes à la maison alors qu’il y avait ton père… Je voudrais te demander pardon, Manneke, pour tout ce que j’ai fait… »

Manneke, c’est l’histoire d’un fils flanqué d’une mère extravagante au caractère forgé dans le tumulte d’une vie sauvage. Cette mère que nous connaissons tous, pour l’avoir vue trôner en reine-patronne derrière le bar d’un bistrot bruxellois accueillant et désuet.

Manneke, c’est l’histoire de ces quartiers de Bruxelles ou de Liège que nous fréquentons quotidiennement. Ca sent les quais de la Batte, la soupe du dimanche à la place du jeu de Balle, le marché matinal, la première clope de la journée avec un grand café à l’Union ou au Verschu, le goûtu rocailleux de la langue bruxellois, le trainant magnifique de l’accent liégeois…. Manneke, c’est chez nous quoi…

Manneke, c’est une épopée. L’histoire d’une famille vraiment belge qui émigre des Marolles à Liège avec enfants et grands-parents, mari et amants faibles ou féroces, poules, bouc et chèvres,… Ensemble, ils forment une tranche d’humanité où chacun pourra se reconnaître et être, de manière imprévisible, révélé ou touché à vif. (source : http://www.lesmarolles.be)

Intervieuw de Meeltem :

Clip audio : Le lecteur Adobe Flash (version 9 ou plus) est nécessaire pour la lecture de ce clip audio. Téléchargez la dernière version ici. Vous devez aussi avoir JavaScript activé dans votre navigateur.

 

Cette entrée a été publiée dans Interviews de l'Huderf, Toutes les interviews, avec comme mot(s)-clef(s) , , . Vous pouvez la mettre en favoris avec ce permalien.

Les commentaires sont fermés.